Horti Generation

Retour sur 5 années passées dans l’industrie horticole et serricole en Asie du Sud-Est

Corenthin Chassouant un ingénieur agronome français en Amérique du Nord

This post is also available in: Français English (Anglais)

Entre 2015 et 2019, j’ai eu la chance d’être le responsable commercial et technique d’un fabricant français de serres (plastique / verre) en Asie du Sud-Est. Le bureau de la filiale était basé à Kuala Lumpur, en Malaisie, non loin des célèbres tours Petronas.

Durant cette période, j’ai pu créer un solide réseau et (beaucoup!) voyager pour rencontrer les producteurs et les professionnels impliqués dans l’industrie horticole / serricole de cette partie du monde.

Géographie, climat et environnement

La région comprend onze pays: le Myanmar, la Thaïlande, la Malaisie, l’Indonésie, le Laos, le Cambodge, le Vietnam, les Philippines, Singapour, Brunei et le Timor-Leste qui vont de l’Inde orientale à la Chine et sont généralement divisés en zones «continent» et «îles»

This image has an empty alt attribute; its file name is SE-Asia.png

Les températures sont généralement chaudes, bien qu’il soit plus frais dans les régions montagneuses (> 700 m d’altitude). Le climat est tropical chaud avec une humidité très élevée. La mousson affecte inégalement ces pays en fonction de leur situation géographique. La proximité avec l’équateur est l’un des facteurs influençant le climat. Des épisodes de pollution atmosphérique appelés « haze » en anglais peuvent survenir chaque année entre août et octobre, ces derniers peuvent affecter négativement la production des cultures par manque de lumière plus particulièrement en Indonésie, à Singapour et en Malaisie.

Les producteurs sous-serres sud-asiatiques privilégieront les zones montagneuses pour bénéficier de températures plus fraîches, notamment la nuit. On peut citer par exemple le Cameron Highlands en Malaisie, la province de Lam Dong au Vietnam, le nord de la Thaïlande autour de Chiang Mai ou encore la région de Baguio aux Philippines …

Une région dynamique pleine d’opportunités

Il existe de nombreuses opportunités sur ce marché. En effet, la population est relativement jeune et la classe moyenne croît d’année en année. On peut observer le phénomène plus particulièrement au Vietnam, en Thaïlande, aux Philippines et en Indonésie. Ces pays affichent des taux de croissance élevés et une amélioration significative du niveau de vie.

La proximité de la Chine et des États développés tels que Singapour, Hong Kong, le Japon et la Corée du Sud catalysent les activités commerciales et les habitudes de consommation. De nos jours, les familles ont plus d’argent pour acheter des aliments plus sains et de qualité. Par exemple, la classe moyenne vietnamienne connaît la croissance la plus rapide d’Asie du Sud-Est en 2019. En conséquence, les aliments sains et l’horticulture ornementale connaissent une demande locale importante. Les exportations augmentent également vers les pays voisins mais aussi l’Océanie, l’Europe, l’Amérique…

Par ailleurs, la récente guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a profité à certains pays d’Asie du Sud-Est en voyant le nombre d’unités de production chinoises augmenter sur leur territoire. Là encore, le Vietnam est en train de devenir une destination privilégiée pour les entreprises qui cherchent à déplacer leur production en raison de problèmes tarifaires. Certains experts comme Jim Weber (PDG de Brooks Running) ont mentionné « La Chine a peut-être la bonne infrastructure, mais le Vietnam est plus stable en tant que pays manufacturier« .

US China trade war ASEAN winners
Source = The ASEAN Post 11 Juin 2019

Les accords de libre-échange entre l’Europe et le Vietnam, par exemple, favorisent également le développement économique de la région.

On peut également remarquer que certains de ces pays d’Asie du Sud-Est sont très peuplés. Ci-dessous, une idée du nombre d’habitants par pays (environ):

Indonésie = 272 million
Philippines = 109 million
Vietnam = 97 million
Thaïlande = 69 million
Myanmar = 54 million
Malaisie = 32 million
Cambodge = 16 million
Laos = 7 million
Singapour = 6 million
Timor-Leste = 1 million
Brunei = 0,5 million

La population totale de l‘Asie du Sud-Est est d’environ 663,5 millions > au-dessus de la population de l’Union européenne (= 514 millions).

Analyse rapide du potentiel horticole

Vietnam

Le Vietnam a historiquement une industrie agricole forte. Le riz est la culture la plus importante. Il est cultivé principalement dans les deltas du fleuve Rouge et du Mékong. Les autres cultures vivrières importantes sont la canne à sucre, le manioc (manioc), le maïs (maïs), les patates douces et les noix.

L’industrie horticole est concentrée dans la province de Lam Dong près de la ville de Da Lat. Cette zone est une grande plaque située entre 800 et 1500 mètres d’altitude. Le climat est idéal pour cultiver des légumes et des fleurs.

This image has an empty alt attribute; its file name is da-lat_rqlv_dhuc.png
Source : Doan Kien (Saigon Online)

La province de Lam Dong compte environ 4 500 hectares de serres couvertes en plastique et 1 222 hectares d’ombrières couvertes avec du filet anti-insectes, y compris les 2 800 hectares de la ville de Da Lat, qui représentent plus de 60% de la superficie totale des serres de la région. La plupart des fermes ont en moyenne une surface d’un demi-hectare (2,5 acres).

Aujourd’hui, le marché des serres de haute technologie (high-tech) au Vietnam est limité. Seules quelques entreprises peuvent investir dans des serres et des équipements modernes. La majeure partie du marché est plus intéressée par des solutions à plus petite échelle qui leur offriront des avantages à court terme.

Cependant, la situation peut changer très rapidement dans la région. La nouvelle génération de producteurs et d’entrepreneurs est plus susceptible d’investir à long terme. De plus, les investisseurs internationaux s’intéressent également à la région considérée aujourd’hui comme le point chaud de l’horticulture en Asie du Sud-Est. Les experts sur place s’attendent à un « boom » dans les années à venir…

This image has an empty alt attribute; its file name is P1060724-1024x683.jpg

La plus grande entreprise horticole (fleurs) du Vietnam utilise des serres jumelées européennes

This image has an empty alt attribute; its file name is P1070312.2-1024x628.jpg

Malaisie

Le pays est dominé par la production d’huile de palme et de caoutchouc (en déclin). La Malaisie importe beaucoup de légumes et de fruits des basses terres et des hautes terres. Augmenter la production des cultures horticoles est une stratégie nationale pour diversifier l’agriculture et revitaliser la contribution du secteur au développement économique global du pays.

L’industrie horticole est concentrée dans les Cameron Highlands, à environ 4 heures de Kuala Lumpur (en voiture). Les principales cultures sont la production de tomates et de chrysanthèmes dans des serres à film plastique à faible technologie. Il existe également des producteurs de laitue hydroponique (NFT: Nutrient Film Technique en anglais) dans la région. La culture de fraises représentent un faible pourcentage de la production CH, c’est plutôt une attraction agro-touristique.

La contrainte majeure pour les producteurs locaux est que la propriété foncière n’est pas garantie. Une grande partie d’entre eux ne sont pas propriétaires du terrain.

De plus, le coût de la main-d’œuvre augmente également de manière significative chaque année et le manque de travailleurs qualifiés est un réel problème. Les Cameron Highlands ont également des problèmes environnementaux (contamination de l’eau et du sol) en raison de la forte géographie et de la concentration des fermes (très élevée). De nombreux producteurs utilisent des serres et équipements de très basse technologie sans système de contrôle et de traitement de l’eau / des engrais.

Dans un futur proche, l’horticulture malaisienne aura de nombreux défis à relever. En effet, il existe une réelle pression pour rester compétitif (par rapport à ses voisins). Une plus grande aide gouvernementale aux agriculteurs en investissant dans la technologie des serres et un système plus durable ferait partie de la solution.

Par ailleurs, le développement de nouvelles technologies pour maîtriser le climat sous serre notamment pour les cultures pouvant pousser à faible altitude (cucurbitacées, fruits tropicaux, certaines variétés de tomates cerises …) pourrait également permettre à la Malaisie d’augmenter sa capacité de production et de diversifier son agriculture.

Conclusion

L’Asie du Sud-Est est une région très dynamique à fort potentiel dans l’industrie horticole. Le climat chaud réduit les coûts énergétiques (moins ou pas de système de chauffage) et les régions montagneuses offrent des conditions optimales pour cultiver des légumes et des fleurs. La situation géographique proche de la Chine, entre l’Amérique et l’Europe sans oublier la proximité avec le Moyen-Orient et l’Australie font de cette région un carrefour stratégique.

Le concept de serre tropicale est la meilleure solution pour utiliser autant que possible la ventilation passive pour contrôler la température et évacuer l’excès d’humidité dans l’air. La structure de serre large et haute offre plus de volume pour protéger les cultures, en particulier pendant les journées chaudes. L’utilisation d’un filet anti-insectes approprié (choix des mailles) sur les côtés et pour la toiture aidera également à empêcher les parasites d’entrer.

Pour finir, travailler 5 ans avec des producteurs de cette partie du monde a été une expérience fabuleuse. C’est un environnement plein d’énergie, tout change vite de manière positive. Il existe de nombreuses opportunités pour les entreprises étrangères pour développer leur activité. Cependant, vous devez comprendre que la culture est très différente et que vous devrez investir beaucoup de temps et de ressources au début pour créer de bonnes relations avec les locaux. Avoir un bureau ou un agent sur place connaissant le marché est essentiel.

This image has an empty alt attribute; its file name is IMG_20160121_130935-1-1024x595.jpg

Si vous avez des questions sur l’industrie serricoles et plus largement sur l’horticulture en Asie du Sud-Est, n’hésitez pas à me contacter sur l’email suivant: [email protected]

Sources:

https://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2019/06/25/eu-vietnam-council-adopts-decisions-to-sign-trade-and-investment-agreements/

https://www.floraldaily.com/article/9155334/malaysia-can-cameron-highlands-flower-industry-maintain-its-position-in-the-asian-flower-market/

https://www.hortidaily.com/article/9190357/many-opportunities-in-vietnam-if-you-can-offer-feasible-technologies-to-the-growers/

https://sggpnews.org.vn/national/da-lat-city-required-for-planning-greenhouse-to-protect-environment-83612.html

https://theaseanpost.com/article/vietnam-biggest-winner-us-china-trade-war

https://vietnamnews.vn/economy/519503/buffett-owned-brooks-running-moves-china-footwear-production-to-viet-nam-in-2019.html#XDeCr2fQBPGPJDXG.97

Related Articles

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin Chassouant

Ingénieur agronome (MSc) travaillant dans le secteur des serres et de l’industrie horticole. Mes expériences internationales et mes connaissances me permettent de travailler avec des agriculteurs et des professionnels dans le monde entier pour les conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *