Horti Generation

Reportage photo: Culture de fruits et légumes biologiques sur des îles paradisiaques

Growing fruits and vegetables on paradise islanks French Polynesia, Carrabean

This post is also available in: English (Anglais)

La plupart des gens dans le monde connaissent des îles paradisiaques comme les Maldives, la Polynésie française (Tahiti), la Martinique / Guadeloupe (Caraïbes), les Seychelles ou la Nouvelle-Calédonie… Cependant, une minorité est intéressée par la production de fruits et légumes frais dans ces contrées reculées.

L’accessibilité difficile et le manque de consommables peuvent être des limites. Toutefois, les touristes recherchent de plus en plus une nourriture locale et de qualité, ce qui représente un marché de niche intéressant (à haute valeur ajoutée) pour les producteurs…

Serre de production en couverture plastique sur les îles à Tahiti
Les serres servent à former les étudiants au lycée agricole de Moorea en Polynésie française

Growing fruits and vegetables on paradise islanks French Polynesia, Carrabean
Paysages de l’île de Moorea en Polynésie française

En effet, les coûts de transport (importation) associés aux impacts négatifs sur la conservation et le goût des aliments sont des facteurs à prendre en compte. Consommer local, bio et frais est une réalité croissante chez les consommateurs.

Il y a quelques années, des pionniers ont lancé des fermes au bout du monde dans des endroits très reculés ..! Aujourd’hui, les hôtels et supermarchés sont de plus en plus friands de leurs produits afin de les proposer aux touristes mais aussi aux locaux.

Lors de ma visite de terrain en Polynésie française, j’ai eu la chance de visiter une ferme en permaculture combinant production en plein champ et culture sous serre à haut tunnel.

Les producteurs sur les îles tropicales préfèrent utiliser des structures basses moins vulnérables aux vents (forts) et suffisamment résistantes pour manipuler des cultures lourdes palissées (15 à 20 kg / m2) comme la tomate, les poivrons… Une très bonne alternative pour les fondations est les pieux vissés pour maintenir la structure proche le sol et assurent une stabilité et une résistance optimales de la serre.

Le tunnel haut avec un léger rehaussement de la structure ou piédroit (60cm ou 2 pieds) est un parfait compromis pour les producteurs sur les îles éloignées :

Utilisation de serres tunnel à Tahiti en Martinique ou en Guadeloupe

Source: Sortie terrain en 2018 (photos personnelles Corenthin Chassouant) sur l’île de Raiatea en Polynésie française…

Horticulture du bout du monde en Polynésie avec des serres permettant la permaculture

Related Articles

A propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Corenthin Chassouant

Ingénieur agronome (MSc) travaillant dans le secteur des serres et de l’industrie horticole. Mes expériences internationales et mes connaissances me permettent de travailler avec des agriculteurs et des professionnels dans le monde entier pour les conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *